La Scam salue l’annonce officielle de la réforme du Cosip documentaire par la ministre de la Culture et de la Communication au Fipa.

Communiqué, Audiovisuel et cinéma, Action Professionnelle | Publié le vendredi 24 janvier 2014 à 11:31
Cette réforme était très attendue par la Scam qui, dès 2011, avait posé les termes du débat sur le financement du documentaire unitaire et du grand reportage en publiant son étude L’État des lieux du documentaire.  Avec les organisations professionnelles du secteur, la Scam avait mis en évidence certaines dérives du système de financement reprises dans le rapport Le documentaire dans tous ses états de Catherine Lamour, Serge Gordet, Jacques Perrin, Carlos Pinsky.

La réforme, à l’élaboration de laquelle la Scam a participé, s’appuie sur deux axes pour favoriser la qualité des œuvres les plus exigeantes :

- La mise en place d’un système de bonification des documentaires unitaires et des grands reportages pour une aide automatique consolidée. A juste titre, les critères retenus par le CNC valorisent la qualité de la création (les projets distingués par une aide au développement, temps de montage, emploi d’une musique originale…), et, à travers elle, l’emploi et la dimension internationale de la production documentaire (apports en coproduction…).

- L’expertise d’une formation spécialisée de la commission de l’aide sélective dédiée au documentaire pour les œuvres qui ne répondraient pas aux exigences du soutien automatique. La Scam sera très attentive à la composition de cette commission qui devra être représentative de toutes les sensibilités.

Par ailleurs la Scam se félicite que des aides supplémentaires puissent être attribuées à des documentaires scientifiques, elle prend acte que ces aides puissent être aussi attribuées à des films historiques, genre en vogue.  Elle aurait souhaité que ces aides puissent concerner des films sur l’art et la culture, voire de façon plus générale, ceux ayant recours aux archives et aux images de synthèse.

La Scam remercie le ministère de la Culture et de la Communication et le CNC pour leur travail ; elle espère une mise en œuvre rapide de la réforme et que ce nouveau dispositif aura un effet bénéfique sur la création documentaire pour tous les diffuseurs.

> télécharger le communiqué (pdf)


Contact presse > Astrid Lockart : 01 56 69 64 05 - 06 73 84 98 27